Exemples, impressions et inspiration pour textes sur plaquettes, monuments et urnes

Exemples, impressions et inspiration pour textes sur plaquettes, monuments et urnes funéraires

Sur cette page nous vous aidons a trouver de l'inspiration pour une texte appropriée pour placer sur une urne, plaquette ou monument. Avec URNES-FUNÉRAIRES. vous êtes également libre de choisir votre propre texte.

501. Repose en paix
502. A toi nos larmes et nos pensées de chaque jour
503. Tout passe, tout s’efface, hors le souvenir
504. Les fleurs sèchent et meurent, mais notre amour reste éternel
505. Le temps n’efface pas le souvenir
506. Tu emportes dans ta tombe nos regrets éternels
507. La terre te cache, mais mon coeur te voit toujours
508. Profonds regrets
509. T’aimer toujours, t’oublier jamais
510. Les années passent, les souvenirs restent
511. Parce que tu fus sincère en tout, ta mémoire demeure en nous
512. Nous ne t’oublierons jamais
513. A mon... que j’aime et que j’aimerai toujours
514. Ton absence me fait comprendre combien m’était chère ta présence
515. Depuis que tes yeux se sont fermés, les miens (les nôtres) ne cessent de pleurer
516. Nous aimons deux choses, toi et la rose, la rose pour un jour et toi pour toujours
517. Que ton repos soit doux, comme ton coeur fut bon
518. Ton doux souvenir reste à jamais gravé dans mon (notre) coeur
519. Tout ce que l’amour peut offrir, une fleur, une larme, un souvenir
520. Pour l’amour que tu nous as prodigué, pour ce que fut ta vie, nous te disons merci
521. Tous ceux qui t’ont connu te regrettent et te pleurent
522. Le malheur de t’avoir perdu ne doit pas nous faire oublier le bonheur de t’avoir connu
523. Nous étions deux pour nous aimer, je reste seul(e) pour te pleurer
524. La vie sans toi n’a plus de joie
525. Ta présence, ton amour et ta tendresse nous manquent
526. On n’oublie jamais ceux qu’on a aimés
527. Dans nos coeurs à jamais tu demeures
528. Le destin a fait son chemin mais n’a jamais séparé nos coeurs
529. De ta pensée notre coeur se nourrit chaque jour, nous sommes séparés mais nous t’aimons toujours
530. Souvenir d’amitié
531. Un seul être vous manque et tout est dépeuplé
532. Un sourire ne dure qu’un instant, mais ton souvenir est éternel
533. Le temps qui adoucit la peine n’efface pas le souvenir
534. Rien n’est plus vivant que le souvenir
535. Je n’ai plus hélas d’autres biens que ton souvenir
536. Mais la vie sépare ceux qui s’aiment tout doucement sans faire de bruit
537. On n’oublie jamais ceux que l’on aime
538. Simple, belle et accueillante fut sa vie
539. Gentille fauvette, lorsque tu voleras autour de cette tombe, chante ta plus douce chanson
540. Dans ce grand jardin de fleurs, c’est ici que repose ton coeur
541. Le souvenir du coeur, ne s’efface jamais
542. Une pensée, une fleur pour chaque jour
543. Dans notre coeur, tu demeures
544. Une pensée de chaque jour
545. Le temps passe, le souvenir reste
546. A toi ma pensée, à moi ton souvenir
547. A toi mes larmes et mes pensées de chaque jour
548. T’aimer toujours, t’oublier jamais
549. Je n’ai plus hélas d’autres biens sur la terre que ton souvenir
550. Tout nos soins, tout notre amour, n’ont pu te ravir à la mort
551. Enfant chéri, aimable fleur, à peine éclose, tu meurs
552. Ici repose un ange
553. A notre enfant chéri
554. A notre petit ange
555. Notre enfant, notre amour, nous t’aimerons toujours
556. Petit ange, ton regard restera à tout jamais dans nos coeurs
557. Maman, tu es la plus douce des mamans, et jamais personne ne te remplacera dans mon coeur
558. Une fleur, une larme, un souvenir
559. Jolies fleurs, messagères d’amitié, dites-lui que mon coeur ne saurait l’oublier
560. Auprès du feu, ta place est vide, mais dans mon coeur reste ton souvenir
561. Après amour, peines et devoirs, ta vie fût accomplie
562. Comme une fleur brisée au souffle de l’orage, la mort t’a ravi au printemps de ton âge
563. Ton souvenir est un joyau dont mon coeur est l’écrin
564. Tu reposes ici dans un profond sommeil, dans notre pensée tu resteras toujours en éveil
565. Notre bonheur de courte durée, sera toujours dans ma pensée
566. Les jours s’étirent lentement pour celui qui vit de souvenirs
567. Crois-tu que mon coeur puisse t’oublier, il peut cesser de battre, mais jamais de t’aimer
568. Ne meurt que celui qu’on oublie
569. Le vide que tu as laissé est grand, ton souvenir est toujours présent
570. Un coeur plein de bonté est ici enterré
571. Nous t’aimions tant mais nous ne pouvions te garder
572. Tu es notre pensée de chaque jour
573. Nous l’avons connu(e), nous l’avons aimé(e)
574. Le souvenir est une fleur qui ne veut pas mourir
575. Chaque jour qui s’écoule lentement me rapproche de toi
576. A toi mes pensées de chaque jour
577. La mort laisse quelquefois plus de vide que la vie ne tenait de place
578. C’était sa vie
579. Le soleil a brillé, un nuage l’a emporté, mais son souvenir restera gravé dans nos coeurs à jamais
580. Joli messager, va lui dire que je l’aime et que mon coeur a tant de peine
581. Le travail fut ta vie. Le travail fut ta force. Une larme chaque jour, mon amour pour toujours
582. Ton souvenir est dans nos coeurs à jamais avec tout l’amour que tu nous as donné
583. Une maman tout simplement
584. Nous l’aimons au-delà de la vie, car l’amour est dans l’âme et l’âme ne meurt pas
585. Malgré le temps, notre coeur ne t’oublie pas
586. Un souvenir ne meurt pas, il s’endort simplement
587. Le temps passe, il n’efface ni la douleur ni le souvenir
588. Pour toi le soleil s’est éteint au clair de tes plus beaux matins
589. Le coeur d’une mère (maman) est un trésor que Dieu ne donne qu’une fois
590. Quoi que je fasse, où que je sois, rien ne t’efface, je pense à toi
591. La force de ceux qui partent est de veiller sur ceux qui restent
592. L’amour ne meurt jamais
593. Par la pensée, nous sommes toujours près de toi
594. Tu vivras toujours dans nos coeurs
595. Nos coeurs sont pleins de toi
596. Pour la vie que tu m’as donnée, pour l’amour que tu nous as prodigué, pour tout ce que fut ta vie, chère maman, je te dis merci
597. Ton doux souvenir restera gravé dans nos coeurs
598. De ta pensée, notre coeur se nourrit chaque jour
599. Le coeur d’une maman est un bienfait que Dieu ne donne qu’une fois
600. Le livre de la vie est le livre suprême qu’on ne peut ni fermer, ni rouvrir à son choix. On voudrait revenir à la page ou l’on aime et la page où l’on meurt est déjà sous nos doigts
601. Tu n’es pas loin, juste de l’autre côté du chemin
602. Les feuilles mortes se ramassent à la pelle, les souvenirs et les regrets aussi
603. La mémoire est le miroir où nous regardons les absents
604. Parti avant d’avoir tout donné
605. Dors bébé, nous veillons sur toi
606. Les plus belles roses perdent leur beauté, mais l’amitié fidèle dure une éternité
607. Le soleil s’est couché avant la fin du jour
608. Et le temps fuit...Mais nous pensons toujours à toi.
609. Regarder vers l’avenir, c’est continuer de vous aimer et ne jamais vous oublier
610. Tu es parti comme tu vivais: trop vite
611. Il fait beaucoup plus sombre quand une lumière s’éteint que si elle n’avait jamais brillée
612. Ce que j’ai cru, je le croirai plus fort au pas de la mort
613. Ta courte vie est une douce mélodie gravée dans nos coeurs
614. Le ciel prétend qu’il te connaît, il est si beau, c’est sûrement vrai
615. Gravé en vérité au fond du coeur, l’amour jamais ne meurt
616. Perdre l’être qu’on aime, c’est perdre une partie de soi-même
617. Il est des douleurs difficiles à consoler, mais quelques mots peuvent les apaiser, quand le chagrin aura su s’enfuir, il restera les meilleurs souvenirs
618. A l’oubli, mon coeur se refuse, à jamais meurtri
619. Qu’il est lent, qu’il est long, le temps qui nous sépare
620. L’amour et l’amitié sont plus forts que la mort
621. Il faut tourner la page, changer de paysage, chercher le mystère et puis se taire
622. Notre pensée pour toi, ton souvenir pour nous
623. Le vent du mal ne soufflera jamais la flamme de l’espérance
624. Invisible à nos yeux, si présent dans nos coeurs
625. Ta joie de vivre et ta tendresse éclaireront nos chemins à tout jamais
626. Nous penserons toujours à toi, le temps n’y fera rien
627. Près du coeur, près de nous
628. La rose ne dure qu’un été, mais moi je t’aimerais pour l’éternité
629. Le bonheur des tiens fut toujours ton premier souci. Nous gardons de toi le plus tendre souvenir
630. Toi qui a franchi ce chemin apporte nous ton soutien.
631. Calme et sans bruit, tu as quitté notre terre pour parcourir l’univers et nous guider vers ce chemin de lumière
632. La plus belle des fleurs s’en est allée, jamais nous ne pourrons t’oublier
633. L’amitié est comme le roseau qui plie mais ne se rompt jamais
634. Toi qui amait rire, faire la fête, jamais nous ne pourrons t’oublier
635. Ensemble que de bons moments nous avons passés
636. Toi pour qui l’amitié était si précieuse
637. Ton souvenir est un livre que j’aime lire que je ne referme jamais
638. Tes yeux se sont séparés de mes yeux, mais nos deux coeurs resteront à jamais unis
639. Il y a quelque chose de plus fort que la mort : c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants
640. Il ne faut pas pleurer pour ce qui n’est plus. Il faut sourire pour ce qui a été
641. Sache que pour moi, reste de toi, comme une empreinte indélébile
642. Sans toi, toutes nos joies et tous nos espoirs ne seront plus jamais les mêmes
643. Tous les adieux, tous les départs, sont des rendez-vous pour l’éternité
644. La pensée, c’est le souvenir, c’est la parole dans le silence, c’est la présence dans l’absence
645. Puisque tu es parti(e) et que tu as pour maison maintenant l’horizon, nous te crions tous que nous t’aimons
646. Ton départ c’est l’automne, ma solitude c’est l’hiver, notre amour était le printemps, sans toi il n’y aura plus d’été
647. Douce colombe, accompagne vers les cieux la musique de la vie et de notre amour heureux
648 Ton sourire, ta gentillesse, ta tendresse, resteront à jamais gravés dans nos coeurs
649 Le livre de la vie s’effeuille à chaque instant. Puis un jour se finit refermé par les ans
650 Tu es devenue une étoile qui brille dans le ciel et dans notre coeur. Nous t’aimons infiniment
651 Le soleil s’est couché trop tôt
652 Le destin a voulu que l’on se sépare mais mon coeur ne peut l’accepter
653 Ton étoile est née dans le ciel étoilé, je le sais tu es là, je viendrai, attends-moi
654 Quand tu nous as quittés le ciel s’est voilé. Dans un monde meilleur nous retrouvons le bonheur
655 La nuit n’est jamais complète, il y a toujours au bout du chemin, une fenêtre ouverte
656 Que notre amitié accompagne nos pensées
657 Le souvenir des jours heureux apaise la douleur
658 Chaque jour qui passe tisse le fil invisible de ton souvenir
659 Ton absence renforce le souvenir de ta présence
660 Si la vie n’est qu’un passage, notre souvenir gardera ton image
661 Ces quelques fleurs sont peu de chose. Pour exprimer notre douleur, il faudrait des milliers de roses
662 La pensée, c’est plus que le souvenir. C’est la parole dans le silence. C’est la présence dans l’absence
663 Tu as rejoint tous ceux que tu as aimés
664 Un grand amour ne meurt jamais, il s’endort simplement et attend jour après jour le moment où il pourra à nouveau nous rapprocher
665 J’ai rejoins ceux que j’aimais, j’attends ceux que j’aime
666 Le temps passe, mais le chagrin et le vide restent dans nos coeurs
667 Après amour, peines et devoirs ta vie fut accomplie
668 Depuis ta mort, le ciel compte une étoile de plus : Toi
669 Le fleuve est pareil à ma peine, il s’écoule mais ne tarit pas
670 Ta présence me manque, ton silence me tourmente, la vie sans toi n’a plus de sens
671 Parti avant d’avoir tout dit, parti avant d’avoir aimé, d’avoir fait le tour des années, avant même d’avoir eu la vie pour exister
672 Le fil n’est pas coupé, tu es juste sur l’autre rive
673 Ta vie fut une belle histoire
674 Un rayon de lumière s’est éteint lorsque tes yeux se sont fermés
675 Ta présence me manque, ton silence me tourmente, la vie sans toi n’a plus de sens
676 Chaque jour ta vie manque à la nôtre
677 Ton amitié restera chère à notre souvenir
678 Nous avons de toi une image qui ne vit qu’en nos coeurs
679 Toi qui souriais à la vie, tu étais notre plus grand bonheur
680 Souvenirs affectueux
681 Malgré le temps qui passe, la douleur ne s’efface
682 Un coeur uni à l’autre jamais ne se retire et pour les séparer il faut qu’on les déchire
683 Doux souvenir
684 Sa vie ne fut que travail, bonté et générosité
685 Dans le calme et la sérénité, entouré de l’affection des siens, elle nous a quitté pour la Maison du Père
686 C’est dans la paix, entouré de notre amour, qu’il s’en est allé.
687 Le cœur de maman a cessé de battre. Elle a passé toute sa vie dans le courage, la discrétion et le dévouement
688 Il a passé toute sa vie dans le calme, la discrétion et le courage. Ses dernières heures furent à l’image de sa vie
689 Elle s’est éteinte comme ella a vécu, dans le calme et la gentillesse
690 Partie sans bruit, avec seul chagrin de faire du chagrin, riche d’avoir tout donné, sans rien demander en retour
691 Sa plus grande joie était le bonheur des autres
692 S’il poussait une fleur à chacune de nos pensées pour toi la terre serait un immense jardin
693 Ton souvenir sera toujours un soleil dans notre cœur
694 Même si la mort nous sépare, tu seras toujours présent
695 Une fleur, un baiser et notre cœur pour t’aimer
696 Nous n’oublierons jamais ces merveilleux instants que tu nous as fait partager
697 Le Bonheur est un voyage pas une destination.
698 Je serai toujours là, lorsque la nuit tombée, les lumières du soir seront allumées. Si vous fermez les yeux, alors vous m’entendrez.
699 Je suis simplement parti un peu avant vous pour le pays de Vie, de Lumière, de Paix et d’Amour où, un jour, je vous attendrai!
700 Tu étais des nôtres, et nous avons perdu cette part de nous même. Nous voici seuls, nos lèvres serrées sur nos Pourquoi.
701 Tu es et tu seras toujours notre père celui que notre coeur appelle...Papa
702 Le fil n’est pas coupé. Pourquoi serais-tu hors de nos pensées, simplement parce que tu es hors de notre vue? Tu n’es pas loin, juste de l’autre côté du chemin.